recherche enfr
Lisez, partagez ! Se déconnecter
sommaire
  1. Hollywood et transmedia : un mariage d’argent
  2. Le cinéma interactif : le retour à la salle comme sanctuaire
  3. La salle de cinéma à l’épreuve du transmedia : l’exemple de Trafics
  4. La politique d’ARTE Cinéma en matière d’innovation créative
  5. La communauté remplace la cible
  6. Projets à venir

5De la théorie à la pratique

 

Pour illustrer cet état de fait, ARTE a lancé un dispositif de street guérilla marketing pour le lancement du premier film ultra récompensé de Cyril Mennegun, le très réussi Louise Wimmer. La campagne virale, déjà évoquée ici, conçue par l’agence Supergazol, était de taille modeste (12 000 post-its ont été collés à Paris, Lyon et Lille du 19 au 22 décembre dernier) mais qui a visiblement porté ses fruits : plus de 1400 appels ont été passés au numéro de téléphone écrit sur le post-it, soit un taux de transformation de près de 12%, plus élevé que la moyenne dans ce genre d’opérations engageantes.

Au bout du fil, une voix répondait aux appels – la fiction rejoignant la réalité –  il s’agissait d’une comédienne ayant inspiré l’histoire du film. Au bout du compte, ce mini-dispositif ludique a également permis d’aider une dizaine de personnes sans-abri à trouver un dispositif d’urgence. Plus qu’une campagne marketing réussie, on a ici le parfait exemple d’une sensibilisation totalement en phase avec le message porté par le film.

  • Vous êtes connecté à Facebook Partage inactif : Partage actif : Se déconnecter

nos outils pour vos projets transmedia

rejoignez-nous