recherche enfr
Lisez, partagez ! Se déconnecter

Cahier de veille de la Fondation Télécom

0 commentaire(s) 6 min

le blog Cahier de veille de la Fondation Télécom

Après la Géolocalisation, les Identités Numériques, et l’Internet des Objets, la Fondation Télécom publie début octobre 2012 son 4e cahier de veille sur le sujet du Transmédia. Résultat d’études menées conjointement par des enseignants-chercheurs de l’Institut Mines-Télécom et des experts industriels, chaque cahier traite d’un sujet spécifique en essayant d’être mais concis (32 pages) pour finalement proposer un état de l’art technologique et une analyse tant du marché que des aspects économiques et juridiques.

 

Initiés au dernier trimestre de chaque année, les cahiers de veille font l’objet d’une présentation devant les partenaires de la Fondation en juin de l’année suivante, puis d’un séminaire de travail en septembre. Les perspectives proposées dans le cahier y sont ainsi discutées, et des projets communs entre les partenaires de la Fondation Télécom et les équipes de l’Institut Mines-Télécom peuvent être lancés. Début octobre, le cahier est rendu public pour le plus grand nombre (format PDF).

 

Le cahier transmédia a bénéficié des travaux de Jean-Claude Dufourd, directeur d’études à Télécom ParisTech, impliqué dans le développement de HbbTV. Co-fondateur et directeur scientifique de Streamezzo entre 2004 et 2008, il est un contributeur actif aux normes MPEG, W3C et autres depuis 1995. Sa recherche concerne toutes les formes d’interactivité, dont celles impliquant des écrans multiples, des plateformes multiples, des modes de distribution hybrides et la fusion contenu-programme.

 

La rédaction de ce cahier, outil de veille et état de l’art, a également fortement bénéficié des contenus du blog TransmediaLab et d’un entretien avec Morgan Bouchet. Recoupé avec de nombreuses sources, francophones ou non, ce document est une bonne introduction au Transmédia « orientée professionnels ». Un des objectifs du cahier étant de vulgariser un sujet complexe en étant tout à la fois concis et exact, il peut être mis entre toutes les mains : des experts qui y trouveront une synthèse de ce que l’on peut dire aujourd’hui sur le sujet, aux novices qui y trouveront leur premier rabbit hole pour appréhender le transmédia.

 

ReV-TV– Réalité Virtuelle et Télévision – est un projet collaboratif démarré en Février 2010 pour une durée de 27 mois au sein de Télécom Bretagne. Un des moyens étudié par ReV-TV est la création d’une toute nouvelle catégorie d’émission incitant les téléspectateurs à interagir davantage au travers d’un environnement immersif et convivial. Par exemple, un adepte d’un univers virtuel pourra utiliser sa représentation virtuelle – son avatar – pour intervenir et s’immerger dans un jeu ou un débat télévisé.
 
 

Une première partie défend la thèse que le transmédia sera le mode d’expression privilégié du début du XXIe siècle. Reflet de nos relations sociales, il offre des principes de communication à la mesure des enjeux de notre société. Il nous permet tout à la fois de nous transporter plus loin dans nos imaginaires, et de nous aider à mieux comprendre et maîtriser la complexité de notre époque et de notre société organisée en réseau.

 

De nombreux exemples de réalisations ou produits transmédia sont donnés au lecteur, lui permettant de se faire peu à peu une idée de ce concept. On sait combien ce terme est utilisé de bien des façons différentes, en fonction du contexte et de l’histoire de celui qui en parle. Le lecteur fera rapidement la différence entre transmédia et crossmédia et se familiarisera avec les néologismes spectacteur et expérienceur. Un glossaire est du reste disponible en fin de cahier.

 

Les auteurs expliquent les liens forts qui existent entre Internet des Objets et Transmédia, une réalité qui est encore trop peu connue des acteurs de ces deux secteurs. D’une part un parallèle peut être fait entre les évolutions qui ont mené de l’Internet à l’Internet des Objets, mais surtout ce dernier sous-tend fortement le transmédia, quand il permet aux contenus transmédia arrivant sur des équipements différents de se reconnaître et d’interagir. La convergence, dont on nous parle depuis des années, est en réalité celle que l’on observe aujourd’hui sans y réfléchir vraiment : celles des contenus et des objets !

 

La première partie de ce cahier se termine en démontrant que le transmédia permet d’affiner les points de contact avec la cible d’un message. Listant les évolutions majeures depuis 20 ans, tant techniques que réglementaires ou juridiques, cette conclusion intermédiaire brosse le paysage d’une chaîne de valeur des médias renouvelée.

 

La deuxième partie du cahier aborde tout ce qu’il faut savoir pour concevoir un projet ou un concept transmédia (les différents modes transmédia sont distingués) : liste des composants d’un projet, standards et normes (et verrous technologiques actuels), dimension essentielle du narratif, utilisation du réseau social de la cible comme média à part entière, ressorts économiques et juridiques (4 pages faisant un état des lieux très actuel de la question), situations rencontrées lors de la production d’un projet transmédia, métiers du transmédia. Cette partie comporte également une section sur les domaines de prédilection du transmédia, du jeu à la télévision connectée, en passant par les fanfictions et le cinéma, agrémenté d’exemples et de projets de recherche des équipes de l’Institut Mines-Télécom.

 

La dernière partie est plus destinée aux partenaires de la Fondation Télécom, mais le lecteur y trouvera matière à réflexion. Dans cette section « perspectives stratégiques », 14 défis sont proposés, dix d’entre eux sur les enjeux d’une expérience transmédia réussie dans le cadre de la maison, et quatre sur des sujets de R&D permettant de mieux comprendre le transmédia, d’un point de vue économique, gestion de projet, pédagogique, psychologique ou sociologique.

 

Un séminaire de travail des membres de la Fondation Télécom a eu lieu fin septembre sur la base de ce cahier, et plusieurs nouvelles pistes de recherche ont été soulevées. Un atelier de conception de projets transmédia s’y est déroulé, et peut-être que quelques-uns des concepts transmédia à venir y ont été imaginés. Mais chut, l’élément de surprise est un des composants essentiels du transmédia, n’est-ce pas ?

imageAtelier1

 

En attendant de découvrir ces futurs projets, vous pourrez toujours relire les cahiers de veille précédents, d’autant plus qu’ils sont également des composants du transmédia: la géolocalisation en intérieur, les identités numériques au pluriel, et l’ internet des objets.

 

  • Vous êtes connecté à Facebook Partage inactif : Partage actif : Se déconnecter

nos outils pour vos projets transmedia

rejoignez-nous