recherche enfr
Lisez, partagez ! Se déconnecter
sommaire
  1. Pépinière de projets à Budapest
  2. Les Projets se développent à Paris !

Trois villes, trois universités, neuf participants issus de cinq pays différents, quatre semaines de workshop intensif pour développer des projets transmedia innovants… Découvrez le programme du Transform@t Lab 2012 de l’intérieur avec Oriane Hurard !

 

LE TRANSFORM@T LAB EN QUELQUES MOTS

Transform@t Lab se présente comme une université d’été réunissant entre juin et septembre neuf participants, étudiants ou jeunes diplômés depuis moins de deux ans. En trois mois, quatre workshops d’une semaine sont organisés dans les différents universités partenaires : University of Wales, Newport, MOHOLY-NAGY University of Art & Design of Budapest et enfin l’école des Gobelins à Paris.

J’ai eu la chance d’être sélectionnée pour participer cette année à la deuxième édition de ce workshop européen, soutenu par le programme MEDIA.

A l’issue de ces quatre semaines, nous devrons, répartis en groupes de trois, présenter et pitcher début septembre à Newport trois projets développés pendant l’été.

Encore une énième réunion consacrée au transmedia et à ses dérivés ? Pas tout à fait. On se situe ici exactement à la frontière entre les événements professionnels type Cross Video Days ou Power to the Pixel et les événements type « showcase » comme  Futur en Seine ou l’exposition finale des travaux du TIU.

Le TFLab combine cours théoriques et ateliers pratiques, pour aboutir à la conception de véritables projets multiplateformes et interactifs, portés par des équipes aux profils complets, allant du producteur au game designer, en passant par l’illustrateur.

 

1Le programme s’inaugure à Newport au Pays de Galles

Fish and chips et ciel nuageux étaient donc au programme pour l’inauguration de la première semaine du TFLab 2012 se déroulant à Newport, ville tranquille située à moins de 15 miles de Cardiff, au cœur du pays gallois.

Première (agréable) surprise en arrivant : le campus de l’University Of Wales, où va se dérouler la majeure partie de la semaine, est flambant neuf et correspond tout à fait à l’idée que je pouvais me faire d’un lieu d’études consacré à la création et aux nouveaux médias (ça nous change de l’amiante parisienne…) Ouvert en janvier 2011, le bâtiment jouxte la rivière Usk et centralise les départements d’animation, d’art, de design et de business de l’université, ainsi qu’une superbe bibliothèque et un toit terrasse. Les étudiants gallois étant déjà en vacances, le bâtiment sera à nous pour la semaine.

Nous ? Neuf participants, tous ayant terminé nos études il y a quelques mois, un ou deux ans, très bien entourés par Hannah Raybould, responsable du programme Skillset Media Academy Wales dans lequel s’intègre le TFLab, et pas moins de huit mentors, répartis dans les différentes écoles partenaires.

Scénariste, illustrateur, designer, développeur, chef de projet et producteur : les profils des participants sont aussi variés que complémentaires et ont été soigneusement choisis en fonction des correspondances qu’ils pouvaient avoir entre eux et Hannah Raybould de préciser

« Nous avons reçu 33 candidatures cette année, toutes d’un très haut niveau et nous avons voulu mettre en place des groupes capables de développer des projets cross-plateformes ambitieux et originaux »

 

Hasard (ou non) de la sélection, sur neuf participants au total ce ne sont pas moins de cinq Français (contre un seul l’année précédente) qui participent au TFLab cette année. Issus des Gobelins, de l’INA Sup, d’Emile Cohl et de la Fémis, ce petit échantillon témoigne de la diversité des profils et des formations représentés. Viennent ensuite compléter cet échantillon une illustratrice serbe étudiant à Budapest, un auteur allemand et une Américaine diplômés de la London Film School et enfin un étudiant anglais jouant « à domicile ».

>>> En savoir plus sur les participants 2012 et 2011.

 

  • RENCONTRES ET BRAINSTORMING


Au programme, donc, de cette première semaine : intégration, rencontre des différents professionnels qui vont encadrer et tutorer les projets tout au long de l’été ainsi que quelques masterclasses autour du transmedia.

Tishna Molla de Power to the Pixel a ainsi eu la tâche ardue de résumer la définition et les différents aspects d’un projet transmedia en trois heures, tandis que Kim Plowright, dynamique productrice et consultant nouveaux médias (Misfits, Superme, une chasse au trésor pour le groupe Muse…) nous parlait budget et planning de production.

Nous avons eu ensuite la chance de rencontrer Ian Tweedale, responsable de BBC Wales Interactive et Louise Brown, Head of Multi-platform commissioning de Channel 4.

En effet, à l’issue du pitch final de septembre un des projets pourra obtenir de la part de Channel 4 une bourse de développement pouvant aller jusqu’à 20 000£. La venue de Louise Brown était donc très attendue de la part de tous les participants.

Celle-ci a présenté la très forte demande de la chaine anglaise pour de la comédie transmedia, ainsi que par l’intégration complète des médias sociaux et de « nouvelles manières d’utiliser la technologie » dans l’histoire. Louise Brown a enfin terminé sa présentation en citant deux exemples – plus interactifs que véritablement transmedia – qui l’ont séduite il y a peu : The Wilderness Downtown, le clip d’Arcade Fire, et le webdocumentaire canadien Welcome to Pinepoint.

Enfin, de nombreux temps de “creative time development” étaient réservés afin que nous puissions commencer à réfléchir ensemble aux futurs projets que nous devons développer pour septembre. La suite de la réflexion se déroulera à Budapest du 24 au 29 juin, puis à Paris du 9 au 13 juillet. L’été sera transmedia !

 

Actuellement chargée de coordination de Transmedia Immersive University, laboratoire de formation et de création initié par Jérémy Pouilloux (La Générale de Production). Auparavant, Oriane a passé neuf mois chez Happy Fannie en tant que Community manager sur le feuilleton transmedia "Fanfan2, Quinze ans après". Encore avant, elle a écrit son mémoire de fin d’études sur l’écriture transmedia dans la fiction française, avec lequel elle a été diplômée du Master de Production Audiovisuelle et Numérique de l’Ina SUP

"
  • Vous êtes connecté à Facebook Partage inactif : Partage actif : Se déconnecter

nos outils pour vos projets transmedia

rejoignez-nous