recherche enfr
Lisez, partagez ! Se déconnecter

Transmedia Immersive University : Aux premières loges du Pitch Round

0 commentaire(s) 08

appel à projets Transmedia Immersive University : Aux premières loges du Pitch Round

Lancé en octobre dernier après un marathon de consultations pour obtenir soutiens et sponsors, le TIU a embarqué une dizaine d’équipes issues des formations qui ont rejoint le programme. Leur objectif : concevoir et réaliser un projet transmedia qui sera présenté à la Gaité Lyrique en octobre prochain.

 

 

 

Soutenu par Orange, le TIU est une première en France et souligne bien la nécessité d’ouvrir les filières de formation à la production de contenus aux enjeux et aux spécificités du transmedia, et ce de manière concrète et intensive.

  • Galop d’essai

Depuis le lancement en octobre, notamment à l’occasion de «journées de sensibilisation», les équipes ont pu rencontrer professionnels et pionniers d’un domaine encore extrêmement protéiforme. Sous la houlette de tuteurs issus de multiples horizons, les projets ont pu ainsi émerger et se cristalliser.

Invités au Carrefour Numérique de la Cité des Sciences le 13 janvier pour une journée de pitch qui concluait ce cycle de travail, nous avons pu nous rendre compte de l’état des lieux de chaque projet…

Dûment coachés et préparés, les équipes ont alors du se livrer à l’exercice stressant de présenter leur concept à plusieurs tables de professionnels des contenus qui n’avaient jamais entendu parler de leur projet, et ce en une demi heure top chrono (rythmées par un son de cloche impitoyable). Point de jury ici, pas de prix à décerner ou de notes à distribuer mais plutôt une première opportunité de confronter une vision et un plan à une certaine réalité.

  • Premier tour de piste

Du point de vue du professionnel invité, l’exercice est fascinant car il permet de voir se succéder une large palette de concepts répondant chacun à sa manière aux défis du transmedia. Entre un projet présenté par une formation de jeu vidéo et celui issu d’une école de comédiens par exemple, l’éventail des approches est large et reflète autant de « cultures »  de formation bien typées.

C’est peut-être là aussi la limite de la formule TIU en l’état. Si l’initiative permet de confronter des étudiants au potentiel du transmedia, on ne peut s’empêcher d’appeler à plus de porosité entre les filières, à plus de convergence entre les métiers et les cultures. Espérons que les écoles impliquées sauront rebondir sur ce que met en lumière le TIU pour multiplier les passerelles et contribuer à dépasser les silos d’aujourd’hui.

A travers les projets présentés, on notera aussi que le transmedia ne se résume pas à une narration multi-media suivant à la lettre les définitions académiques. Confrontés à un champ des possibles vertigineux et des contraintes implacables de délais et de moyens, il est sain de voir les équipes du TIU adopter une approche pragmatique. Le transmedia quitte alors le terrain du seul storytelling pour intégrer une stratégie qui vise à multiplier les points d’entrée dans une expérience participative de plus en plus souvent multi-supports.

L’exercice est aussi frustrant tant les projets appellent à discuter plus avant. Une demi heure passe vite et on aurait aimé pouvoir retrouver les équipes pour des tête-à-têtes plus poussés. /amical appel du pied à Jéremy et son « crew » en vue de prochaines sessions/

Retrouvez également les Interviews des responsables transmedia de diffuseurs français présents au pitchround du TIU, à savoir Boris Razon de France Télévisions, Caroline Maret de TF1, Marianne Levy-Leblond d’Arte, Marc Eychenne de Dailymotion et moi même pour Orange.

Au final, nous sommes curieux et impatients de voir comment les projets vont se concrétiser, comment les équipes vont encaisser le choc de la production dans des délais courts avec des moyens limités. Mais d’ors et déjà, certains d’entre eux nous ont frappé. Déjà solides et prometteurs, ils auraient leur place sur des plateformes de financement communautaire comme Touscoprod, partenaire du TUI ou Ulule qui, à l’instar de Kickstarter, se développent en Europe. Indéniablement, ils peuvent trouver là un premier public et des moyens supplémentaires.

Nous leur souhaitons à tous courage et inspiration et saluons l’initiative TIU. Puisse-t-elle être un acte fondateur pour la création transmedia des années à venir. Nous aurons certainement l’occasion d’en reparler au fil des mois.

Visitez le site du TIU : les projets y seront bientôt présentés !

  • Vous êtes connecté à Facebook Partage inactif : Partage actif : Se déconnecter

nos outils pour vos projets transmedia

rejoignez-nous